• 4ème génération

     

     

    MAX KIDJERIAN 

    4eme GENERATION

     

     

    4ème génération

  • Max Kidjerian, 4ème du nom

     

    Voilà, c'est à mon tour maintenant ! C'est à moi que revient le flambeau d'écrire les mémoires de la famille Kidjerian, et tout le reste...

    Prêt à suivre les aventures de Max ?

    Quand papa a pris sa retraite, il l'a prise à tous les niveaux, y compris l'héritage de la famille et ce livre de mémoire.  

    En fait, papa restait très triste après les décès de Tata Lou et Tonton Joey. Il avait beau utiliser la crème anti-tristesse de Tata, cela ne suffisait pas. 

     

    Maman était moins attristé, voire même, assez contente d'avoir enfin un foyer juste avec ses deux hommes. C'est ce qu'elle m'a dit une fois que nous étions tous les deux. 

    Maman était amoureuse de papa comme au 1er jour et espérait qu'il ressentirait la  même et que cela pourrait lui remonter le moral. Seulement, il n'avait plus la même fougue, ni la même énergie...Maman était déçue !

     

     Bref, trop pris par la dépression de papa, mes parents ont oublié mon anniversaire ! Je suis rentrée dans l'adolescence sans fête, ni joie ! Merci Papa, merci Maman !

     

     Finalement, j'ai appris grâce à cette épreuve, qu'il fallait garder de l'humour et une âme d'enfant ! Que je devais faire ma vie et commencer à m'ouvrir plus aux autres et me faire des amies !  Il n'était pas question que je déprime comme mon père ! La vie est belle (et j'suis pas trop mal non plus) !

     

    Le sport est bon moyen pour garder un état d'esprit positif, de plus, perdre quelques kilos superflus n'était pas désagréable ! Content de moi quand je constatais le bienfait de mes efforts, il m'arrive de sauter de joie dans les flaques comme un gamin, j'adore ça ! 

     

    Papa et Maman ont eu des remords, ils passaient leur temps à s'excuser ! Je leur ai dit pourtant que je ne leur en voulais pas !  De toute façon, je n'avais même pas de copains à inviter, mais cela allait changer !

    Papa n'arrête pas de me dire  :"sort, fais-toi des amies, ce n'est pas sympa d'être seul tout le temps ! Et puis tu sais, tes parents ne sont plus très jeunes..."

    Qu'est-ce qu'il m'énerve quand il parle comme ça ! Mais Maman aussi me poussait dans ce sens. Et je savais pertinemment qu'ils avaient raison ! 

     

    Par contre, pas question de laisser de côté les études ! Réussirent mes études faisait partie du deal ! Pas question d'y échapper ! Maman n'ayant pas pu faire trop d'études y tenaient plus que tout !  

     

    Fort heureusement j'avais des capacités qui me permettaient de ne pas perdre de temps avec ça afin de pouvoir m'atteler à mon objectif ! Sortir et faire des connaissances ! Je suis même allé à une soirée ours dans un bar dont je ne me souviens plus le nom !

    Au parc j'ai retrouvé des potes du bahut, Jean et Melissa. Melissa a plus parlé (ah les filles ces pipelettes...) que joué aux échecs ! D'ailleurs les pions n'ont jamais bougé finalement ! Mais j'l'aime bien, elle est sympa ! 

     

    Ben oui ...Des fois, quand les copains sont occupés, pour tuer l'ennuie je joue encore avec ma maison de poupée et j'me sent moins seul ! 

     

    Parce que c'est vachement plus cool de sortir à plusieurs ! Le samedi aprem, on va faire un tour en ville avec Jean, on va au bar ou au café et on traîne en espérant tomber sur les filles !  Et cette après midi là, nous avions le choix ! Melissa était là avec 3 copines, et une autre fille inconnue s'était assise à côté de nous !

    J'ai tout de suite remarqué cette fille blonde au pull aussi bleu que ses yeux ! J'en étais baba !

    J'ai dit à Jean : Faut absolument que je fasse sa connaissance...Elle est trop belle ! "

    Jean : "Ben vas-y mec ! Va t'incruster avec Mel puisque tu l'as connais, ensuite, tu lui demandes de te présenter ses copines ! Moi j'aime bien la blonde au pull rose !"

    Il avait raison ! Ni une ni  deux je me suis levée et suis allée faire la causette à Melissa, style de rien ! Elle m'a présenté ses amies. Manque de pot pour Jean, celle dont il avait eu le coup de coeur, est parti. Nous nous sommes retrouvés justes avec Mel et sa copine, la jolie Lana. Je ne l'avais jamais vue auparavant, car elle vivait dans une autre ville à quelques kilomètres et forcément elle n'était pas dans notre école.  J'ai eu le courage de lui donner mon numéro de téléphone et lui ai dit de m'appeler si elle revenait en ville. 

    " Cela me ferait tellement plaisir de te revoir..."

    Elle m'a remis le sien aussi...

    Ce soir là, j'ai fait de beaux rêves...

     

    Mais je n'ai pas osé l'a rappelé trop vite, j'suis retournée dans le café mais elle n'était pas là... Mais  je ne me suis pas ennuyé pour autant ! J'ai rencontré une jolie rousse qui m'a fait du "rentre dedans"! 

    Mais...je m'en fichais en fait,  je ne pensais qu'à Lana...

     

    Puis finalement, j'ai pris mon courage à deux mains et je l'ai invité à venir à la chasse aux œufs magiques ! Elle m'a rejoint à la maison. Nous nous sommes promenés dans le parc aux abords  de la rivière,  c'était chouette !  Je n'ai pas vu le temps passer. J'ai un secret à te dire, je crois qu'elle porte chance...Nous avons récolté les plus beaux  œufs je crois !

     

     

     Malheureusement, cette belle période d’insouciance ne dura pas...

    J'étais en train de déjeuner, un dimanche tranquille ou je comptais bien voir Lana ! Mais le cœur de papa en décida autrement...

    Dans la famille, de descendance en descendance, se refile cette maladie du cœur, qui fait que les petits enfants ne connaissent leur grands-parents qu'à l'état de fantôme. Ce fut mon cas, et il en sera de même pour mes enfants.

     

     

    Sans prévenir, comme ça, de battre son cœur s'est arrêté...

    Perdu dans mes pensées, je ne l'ai même pas vu tomber tout de suite et je n'ai rien pu faire... 

     

     J'étais abattu, triste, en colère ! La faucheuse n'a rien voulu savoir !

    Elle m'a dit : "quoi tu crois que je vais revenir dans 3 jours ? J'étais déjà là y a pas longtemps ! Ça suffit  ! De toute façon, il n'a pas eu un assez bon karma ! Ce n'est pas comme ci ton père fut un saint tout au long de sa vie !"

    J'ai appelé maman au travail pour qu'elle rentre immédiatement. Je ne pouvais rester seul dans un moment pareil.

     

    Mamie est revenue le soir même. Plus énervé que jamais pestant après je ne sais qui ... ? Elle peut-être ? Ou maman ? Elle cherchait un responsable du décès prématuré de papa. Me laissant seul avec le poids de l'héritage et des responsabilités ! Je devenais le seul homme de la maison !

     

    Maman aussi était d'une humeur exécrable et le rouge lui allait à merveille ! Elle ne se pardonnait pas de ne pas avoir été présente quand la faucheuse est venue, elle pense qu'elle aurait pu gagner quelques jours pour papa.

    Et par dessus-tout, "le pompon", au lieu que ce soit Papa qui hante notre maison, c'est Tata et Tonton qui se pointent pour tout casser ! Faut la comprendre aussi maman, la vie ne l'a pas toujours gâtée !  

    Tout ce chagrin et cette colère ont fait prendre à ma pauvre maman... un sacré coup de vieux.

     

     

    Et Mamie qui vient rajouter son grain de sel, passant de l'état de colère à la tristesse, elle passe les étapes de son deuil alors que maman et moi, on n'arrive même pas à y croire ! J'essaie quand même de réconforter comme je peux maman. Papa me manque aussi bien sur mais c'est pour maman que c'est le plus difficile. 

     

     Je me demandais au bout de combien de temps il pouvait revenir en fantôme...

    Et enfin il est réapparu !

    Tout rouge de colère après Mamie qui squattait tous les soirs la salle de bain à pleurer, s’énerver ou casser la robinetterie ! Ils ont réglé leurs différends je crois.

     

    Maman dormait, mais elle l'a entendu et l'a rejoint dans la chambre d'enfant. Mais mamie continuait à s'incruster  !

     

     Avant l'aube, j'ai eu mon moment à moi avec Papa. Il m'a tout expliqué pour l'héritage, la maison, la descendance... J'en ai profité pour lui parler de Lana, je crois que ça l'a rassuré. Mais il a insisté aussi sur mes études, le fait d'avoir un bon travail qui me rapporte de quoi entretenir la maison et ma famille. Que je veille sur maman (évidement), que je ne la déçoive pas...

    "Ne fais pas comme moi, je l'ai assez déçu par le passé...Rends la fière de toi, de ce que je lui ai laissé de moi !"

     

    Alors voilà ma destinée... J'ai bien compris et je vais tenir parole ! Mes parents pourront être fier de moi. Le chemin est déjà bien tracé. Pour la réussite scolaire c'est fait, je file droit vers le métier qui me rendra heureux et riche. La femme qui m'accompagnera dans cette mission sera Lana. Il ne pourra en être autrement ! Parce que je le veux, et quand on veut on peut ! 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique